OVH NEWS | ACTUALITÉ, INNOVATION ET TENDANCES IT


Découvrir, comprendre et anticiper












Le 07 / 12 / 2016
Partagez

Dossier rédigé par Hugo Bonnaffé


#e-santé : Sovinty améliore la prise en charge des patients avant et après une intervention chirurgicale


S’il existe un domaine très en pointe sur les processus qualité, l’amélioration continue et la gestion des risques, c’est bien l’industrie aéronautique. Fort d’une expérience de commandant de bord, instructeur et pilote de ligne sur Airbus, le Toulousain François Prigent a eu l’idée en 2010 d’exporter dans le domaine médical les méthodes de l’aéronautique pour améliorer le suivi des patients lors d’une intervention chirurgicale. Objectif : réduire la durée récupération et le taux de ré-hospitalisation, tout en réduisant les risques de complications. Explications avec Pierre-Jean Monroziés, chef des opérations de la société, qui figure parmi les tout premiers utilisateurs de la solution OVH Healthcare.





Quelles solutions proposez-vous aux services de chirurgie ?


Nous avons développé deux produits. Tout d’abord SOVINTY 3SMobile, qui est une solution mobile dédiée au suivi péri-opératoire des patients. Le besoin de base, couvert par cette application, est de remplacer l’appel de la veille de l’opération et l’appel du lendemain. Les gros services de chirurgie ambulatoire (services dans lesquels la durée d’hospitalisation est inférieure à 12 heures), comme ceux la polyclinique St Roch de Montpellier, traitent jusqu’à 150 patients chaque jour. Assumer la charge que représentent les appels de la veille (pour s’assurer que le patient est prêt, le rassurer et lui rappeler les indications préopératoires) et les appels du lendemain (pour s’assurer que le patient ne présente pas de complications) était un véritable casse-tête. Avec la solution développée par Sovinty, le patient reçoit les recommandations préopératoires sur n’importe quel type d’appareil, et remplit le lendemain une check-list personnalisée en fonction du type d’intervention qu’il a subie. Cela facilite le travail des équipes médicales et leur permet de mieux anticiper les complications post-opératoires en évitant les dossiers incomplets ou la prise en charge trop tardive de symptômes anormaux. Ses principales utilisatrices sont les infirmières, qui y voient un outil structurant de suivi du patient même après son retour à domicile.
Interopérable de fait à travers une API, SOVINTY 3SMobile propose en sus un connecteur HL7 prêt à l'emploi (HL7 est une spécification technique concernant les échanges informatisés de données cliniques, financières et administratives entre les systèmes d’information hospitaliers – SIH).
Pionnière dans l’expérimentation de notre solution, la polyclinique St Roch comptabilisait 10 391 actes ambulatoires en 2015, dont 71,98 % de chirurgie ambulatoire. Depuis janvier 2016, 6 000 patients ont été suivis avec notre solution et l’établissement n’a enregistré aucune ré-hospitalisation inopportune ! Ce succès, aujourd’hui appuyé par une première étude, a pour conséquence l’augmentation constante du nombre d’interventions chirurgicales suivies par notre outil. Et l’équipe médicale de cette polyclinique envisage même d’utiliser SOVINTY 3SMobile après un passage aux urgences et avant une hospitalisation classique.
 
Notre seconde solution, SOVINTY 2R est directement à destination des chirurgiens. Son objectif est de contribuer activement à la RAAC (récupération améliorée après chirurgie ou enhanced recovery en anglais). Il s’agit, concrètement, d’un ensemble de mesures prises avant, pendant et après une intervention, dans le but de réduire le traumatisme chirurgical et d’impliquer le patient dans la réussite de sa convalescence.
Notre application permet ainsi l’élaboration de protocoles de soins sur mesure. Le patient est bien préparé avant l’opération (il est ainsi possible d’éviter le recours trop systématique au traitement anxiolytique et au jeûne prolongé), et participe activement à son suivi post-opératoire. À travers l’application, et en lien avec le chirurgien, des mesures personnalisées peuvent être adoptées pour réduire la douleur, prévenir les nausées, retirer précocement les sondes et cathéters ou reprendre une alimentation normale. Enfin, dans le but d’améliorer les pratiques et les traitements, le praticien dispose de rapports pouvant nourrir des études médicales. Nous sommes ainsi les premiers en France à avoir intégré une donnée de wellness (nombre de pas) dans un suivi médical. Le docteur Jérôme Villeminot, pionnier dans son utilisation, publiera prochainement sur ce sujet dans le magazine spécialisé Maitrise Orthopédique.
Pour en savoir plus : voir l’évaluation de cette solution par le groupe francophone de réhabilitation améliorée après chirurgie.







Où ces solutions sont-elles hébergées ?


La seconde solution évoquée, SOVINTY 2R, est hébergée sur la plateforme OVH Healthcare. Nous sommes en train de finaliser sa version multi-tenant pour le 2 janvier 2017.
Concernant SOVINTY 3SMobile, le choix de l’hébergement est laissé à nos clients (en local, ou externalisé chez le prestataire qui héberge tout ou partie de leur SIH). Les établissements ont depuis longtemps à garantir la sécurité des données de santé, et avec le temps ils ont établi des liens forts avec leurs fournisseurs, qui ont eu la bonne idée de fournir en plus de l’hébergement des applicatifs et du service.
L’offre OVH Healthcare est à la fois compétitive, technologiquement en pointe et hautement disponible – une qualité nécessaire pour l’hébergement d’une application critique telle que la nôtre. Parce que les offres bénéficiant de ces trois qualités primordiales à l’ère du Cloud sont rares, OVH Healthcare va assurément chambouler le marché de l’hébergement des données de santé.



Quelles technologies sont à l’œuvre derrière l’application SOVINTY 2R ?


Candy Crush Saga, Pokémon Go, Angry Birds sont des applications qui comptent des millions d’utilisateurs, gèrent des interactions en temps réel, et supportent des dizaines de langues. Notre objectif est simple : offrir le même niveau de service dans le domaine de la santé.
L’application est composée de plusieurs sites internet. Un premier site, à destination des patients, est une Single Page Application (SPA) articulée autour du couple Angular/Material. Le second site, à destination de l’établissement de santé, repose sur les mêmes technologies. La partie back-office repose quant à elle sur un serveur Java qui est actuellement en cours de réécriture pour basculer sur Node.js. La communication entre les façades web et la partie API est réalisée avec une architecture REST à travers un canal SSL.
La base de données principale exploite MongoDB, et Redis pour la gestion des caches.



Comment avez-vous bâti votre plateforme d’hébergement de sorte à assurer la scalabilité et la haute disponibilité de votre infrastructure ?


L’offre OVH Healthcare, qui s’appuie sur le Private Cloud d’OVH, est par design une solution hautement disponible, dont les éléments (alimentation, réseau, hosts et disques) sont redondés pour assurer la continuité du service en cas d’avarie matérielle.
Cependant, nous avons également intégré la problématique de la haute disponibilité dans nos choix d’architecture, en optant pour une architecture microservices.
Les microservices augmentent la flexibilité, en facilitant l’automatisation et le déploiement continu du code, tout en augmentant la résilience de l’infrastructure.

Notre plateforme est ainsi composée de plusieurs parties :  

  • un framework Node.js implémentant les principaux patterns de haute disponibilité (circuit-breaker, bulkhead…) avec une implémentation du framework Java Hystrix de Netflix, permettant de créer des microservices standardisés reposant sur une interprétation des patterns d’architecture CQRS et event sourcing ;
  • une plateforme technique fournissant un mécanisme de déploiement des microservices via des conteneurs Docker, exploitant l’orchestrateur Docker Swarm, ainsi qu’une interface de gestion graphique permettant aux feature teams de déployer eux-mêmes leur microservice dans un mode devops, et des outils autorisant le fonctionnement en asynchrone tel que RabbitMQ pour la gestion des événements et des tâches ;
  • un mécanisme de gestion d’environnements, chacun possédant un proxy dynamique capable de filtrer les points d’entrées de nos API publiques, et supportant la gestion des certificats Lets’Encrypt ;
  • enfin, nous utilisons la stack Telegraf/InfluxDB/Grafana pour le monitoring de nos services et Elasticsearch/Kibana pour la gestion des logs.




En savoir plus sur l'offre OVH Healthcare (solution d'hébergement des données de santé agréée HDS)


--> Lire l'article : "OVH Healthcare : comment OVH va accélérer le développement de la e-santé"

--> Voir l'offre OVH Healthcare